Les communistes du fion de gauche en censeurs fin de race...

Publié le par bbr-lejournal

jblq101130003Les soi-disant révolutionnaires du fion de gauche (parti de gauche + parti communiste "français") ont tellement gagné tous leurs combats idéologiques et électoraux qu'il n'ont aujourd'hui rien de mieux à faire qu'harceler le néo-écrivain Lorànt Deutsch.

 

Quel crime anti-travailleurs et pro-finance internationale a pu commettre cet individu pour mériter à ce point le courroux des élus fionistes parisiens ?

 

Hé bien... aucun.

 

Ce qui est reproché à Lorànt Deutsch, c'est d'avoir... du succès ! En effet, son livre "métronome" - qui relate des faits historiques parisiens au rythme des stations de métro de la capitale - s'est vendu, toutes éditions confondues, à quasiment deux millions d'exemplaires et, crime suprême pour des communistes fidèles au lénino-stalinisme, a été adapté pour la télévision où le programme touche un grand nombre de téléspectateurs.

 

Car ce livre, tout aussi imparfait que puisse être celui d'un non-érudit, n'est pas républicain, ni favorable à la terreur. Blasphème pour les communistes ! Pire ! L'écrivain avoue être nostalgique de l'époque où la France allait bien, c'est-à-dire sous la monarchie et le catholicisme. On comprend aisément que la racaille mélanchoniste ait pu en choper des ulcères !

 

Seulement, une fois n'est pas coutume, le conseil de Paris a refusé de céder au terrorisme intellectuel des communistes et de l'extrême gauche. Il s'est même trouvé des élus pour clamer qu'il fallait laisser les historiens discuter des choses historiques à l'abri des politiques. Bientôt l'abrogation de la loi Fabius-Gayssot ? Ce serait le moindre du bon sens !

Publié dans Nationale

Commenter cet article