Ces « prêtres » normands ne représentent pas les catholiques normands !

Publié le par bbr-lejournal

 

pere-flament.jpgQuelques prêtres normands estiment avoir tellement bien évangélisé la Normandie qu'ils s'accordent le temps de s'en aller répandre leurs propres « idées » dans les médias ! Ces « prêtres » réclament (on aura tout vu...) à l’Église d'adopter un certain nombre de mesures toutes droit sorties du manuel du parfait protestant ! Le père Paul Flament et vingt-trois autres prêtres du diocèse de Rouen ont ainsi signé le torchon hérétique au nom scandaleux « l'appel à la désobéissance », lancé au printemps dernier par une bande de prélats autrichiens, réclamant en gros à l’Église catholique de succomber aux dérives protestantes (autoriser les femmes et les hommes mariés à faire la messe, etc.). Le prêtre en question déclare même fièrement au journal France Soir que « Bien que l’Eglise ne prévoie pas de faire prêcher des laïcs, encore moins des femmes, cela fait plus de trente ans que ce genre de choses se déroule dans mon église. » Le prêtre, certainement pour plaire au journaliste qui l'affuble complaisamment du titre de « rebelle », pousse même le vice jusqu'à cracher sur la jeune génération de prêtres qu'il considère comme « repliés sur eux-mêmes » et « intégristes » sous prétexte qu'ils ne veulent pas voir ces demandes de réforme comme naturelles.

 

Contrairement au père Flament, à ses acolytes et à leur charabia progressiste et néo-protestant, les catholiques normands sont au contraire fiers que la jeune génération de prêtres perpétue la tradition catholique et de voir que ces vieux prêtres qui firent tant de mal à l’Église, notamment lors du concile Vatican II, n'aient pas réussi à transmettre leur amour du progressisme, de l’œcuménisme et, finalement, du protestantisme.

 

Car ces prêtres-là sont toujours œcuméniques lorsqu'il s'agit des autres : protestants, juifs, musulmans, etc., mais toujours intransigeants pour stigmatiser les catholiques traditionalistes qui ont le tort, c'est vrai, de défendre l'idée qu'il ne peut y avoir qu'une et pas plusieurs vérités !

 

Ces prêtres-là, qui en temps normal auraient du être excommuniés depuis longtemps, ne sont que des révolutionnaires, des agents déstabilisateurs. La preuve en est qu'épousant les idées protestantes, plutôt que de se « convertir », ils restent dans le catholicisme afin d'essayer de le changer !

 

La meilleure preuve, finalement, que ces prêtres sont réellement nocifs à l’Église catholique, c'est que les médias les soutiennent, valident leurs théories, notamment qu'avec des laïcs et des femmes faisant la messe les églises seraient remplies... comme si les journalistes se préoccupaient du taux de remplissage des églises ! Eux pour qui prier sur une place publique est un acte terroriste fascisant ! Eux qui parlent sans rire « d'art » lorsque le Christ est plongé dans l'urine ou badigeonné d'excréments !

 

Non, décidément, monsieur Flament, messieurs les vingt-trois autres prêtres révolutionnaires du diocèse de Rouen, vous n'êtes pas le catholicisme, et encore moins la représentation de ce que sont les catholiques normands !

Publié dans Normande

Commenter cet article